Aller au contenu principal
MAMMOGRAPHIE: CLIQUEZ ICI POUR UNE PRISE DE RENDEZ-VOUS EN LIGNE MAMMOGRAPHIE: PRISE DE RENDEZ-VOUS EN LIGNE

Icone colon

Le programme vaudois de dépistage du cancer du côlon s'adresse à 170'000 hommes et femmes entre 50 et 69 ans, résidant dans le canton de Vaud. En cas d'inclusion préalable dans le programme de dépistage par un professionnel de santé, ce dispositif permet l'accès à un test de dépistage du cancer du côlon pris en charge en tiers payant par l'assurance-maladie de base (LAMal) à 90% hors franchise.

Le dépistage du cancer du côlon

Pourquoi dépister le cancer du côlon? 

Le cancer du côlon également dénommé cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, figure parmi les maladies malignes les plus fréquentes. Il représente la deuxième cause de mortalité par cancer en Suisse: Il touche environ 4'000 personnes chaque année et est à l’origine de plus de 1'600 décès sur la même période en Suisse.

Le cancer du côlon évolue souvent, dans un premier temps, sans symptôme ni signe perceptible. De ce fait, il est parfois diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds.

Pourtant, s'il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.
Se faire dépister régulièrement permet d’identifier ce cancer à un stade précoce de son développement, voire de détecter et de traiter des polypes avant qu'ils n'évoluent vers un cancer.

Lorsqu'un cancer colorectal est détecté à un stade précoce, c'est-à-dire qu'il est relativement petit et ne s'est pas propagé loin de son point d'origine, la survie à 5 ans dépasse 90% et les traitements utilisés sont moins lourds, permettant une meilleure qualité de vie.
L’objectif du Programme vaudois de dépistage organisé du cancer du côlon est de réduire la mortalité liée à ce cancer en détectant le plus tôt possible des lésions cancéreuses débutantes.
Par ailleurs, la détection et l’exérèse des adénomes, qui sont les lésions précancéreuses les plus fréquentes, permettent d’éviter le développement de cancers.

 

Quels types de lésions peut on dépister dans le gros intestin?

La paroi du gros intestin peut présenter des lésions de différent degré de sévérité, du stade précancéreux au stade de cancer avéré. En effet, la plupart des cancers du gros intestin sont précédés durant de longues années par des polypes (excroissances), appelés adénomes. Ces lésions sont asymptomatiques mais peuvent secondairement se transformer en lésions cancéreuses.

Schema_colon_01

 

 

Quelles sont les personnes concernées par le programme de dépistage du cancer du côlon?

Près de 95% des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes. C'est pourquoi le programme cantonal de dépistage organisé du cancer ducôlons'adresse à toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans et qui ne présentent ni symptôme, ni facteur de risque particulier.

Situations particulières: personnes non concernées par le programme de dépistage cantonal.

Personnes à «risque élevé» ou «risque très élevé»: certaines personnes nécessitent une surveillance spécifique hors programme de dépistage d’une manière personnalisée. Ce sont:

  • Les personnes avec des cas de cancer du côlon ou de polypes intestinaux survenus avant l’âge de 60 ans dans leur famille au premier degré: le dépistage doit généralement dans ce cas être débuté avant 50 ans. Si quelqu'un de votre famille proche a déjà eu un cancer du côlon ou des polypes, vous devriez en parler avec votre médecin.
  • Les personnes devant bénéficier d’une surveillance personnalisée sur prescription de leur médecin, car ayant présenté des polypes à risque ou un cancer du côlon.

Personnes âgées de plus de 69 ans: la loi sur l’assurance maladie (LAMal) ne permet pas actuellement de prendre en charge dans le programme de dépistage les personnes âgées de plus de 69 ans. Si c’est votre situation, il est recommandé de prendre directement contact avec votre médecin pour effectuer une éventuelle surveillance selon ses préconisations et sur sa prescription.

 

Cancer du côlon, quel dépistage?

Le Programme cantonal de dépistage du cancer du côlon permet de réaliser à choix l’un ou l’autre des deux tests de dépistage suivant:

Le test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles
(suivi d’une coloscopie totale si le test est positif)

Ou

La coloscopie de dépistage

Après avoir été informées et conseillées par leur médecin, les personnes souhaitant participer au programme de dépistage décident librement de se soumettre ou non à un examen de dépistage et, si oui, choisissent tout aussi librement le type de test souhaité.

  • Le test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles est une recherche de sang occulte fécal. Cet examen, réalisé tous les deux ans, permet de mettre en évidence des saignements très minimes, invisibles à l’œil nu. En effet, le cancer du côlon et les polypes ont tendance à saigner avant de provoquer des symptômes. Le sang se retrouve mélangé dans les selles initialement en très petite quantité (on l’appelle «saignement occulte» car non visible à l’œil nu). Il existe différents tests pour mettre en évidence ces traces de sang. Celui retenu pour le programme de dépistage vaudois est un test immunochimique de dernière génération, plus performant est que ceux auparavant utilisés. Il permet de ne faire qu'un prélèvement de selles par test. En cas de test «positif», il est nécessaire de réaliser une coloscopie pour identifier la cause du saignement.
  • Le test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles: voir la vidéo.
  • La coloscopie de dépistage est un examen visuel du gros intestin réalisée par un médecin spécialiste en gastroentérologie. Il nécessite l’introduction d’un tube souple par l’anus, muni d’une caméra. Réalisé tous les dix ans, cet examen permet de voir d’éventuelles anomalies de la surface intérieure de l’intestin, et dans la plupart des cas de les enlever directement. Les polypes enlevés pendant la coloscopie sont analysés au microscope afin de préciser leur nature et le rythme de surveillance ultérieure proposé.

 

Avantages et inconvénients des deux tests de dépistage

Avantanges_inconvenients_depistages

 

 

Quels sont les coûts des tests de dépistage?

Les coûts sont variables en fonction des tests réalisés, ils sont présentés de manière comparative ci-dessous:

Couts_depistages

 

Les deux méthodes de dépistage (recherche de sang occulte fécal et-ou coloscopie) sont prises en charge en tiers payant à 90% par l’assurance-maladie de base (LAMal), avec exemption de franchise, lorsque les critères d’inclusion dans le Programme de dépistage cantonal sont remplis par le patient concerné. Cependant attention: vous devez avoir été inclus dans le programme de dépistage avant de faire le test pour bénéficier de ces conditions financières.

Important concernant la coloscopie: en cas de rendez-vous manqué ou annulé dans un délai de moins de 24 heures précédant la date prévue, une facture forfaitaire n’entrant pas dans le cadre de la LAMal, non remboursée par les caisses-maladie ni par le programme de dépistage, peut vous être adressée directement par le gastroentérologue. Cette facture sera à votre charge intégrale.

 

Mon parcours dans le programme de dépistage

Deroulement_depistage

 

Important

Votre décision de participation au programme de dépistage est libre, votre médecin peut vous conseiller pour prendre une décision.

Lisez attentivement la brochure d'information du programme de dépistage.
En cas de participation au programme, le médecin responsable au sein d'Unisanté des programmes vaudois de dépistage du cancer (PVDC) sera destinataire de données personnelles vous concernant. Ces données ne seront exploitées statistiquement que sous une forme strictement anonyme.

Tout le personnel de PVDC-Unisanté est tenu au respect du secret médical. Vous disposez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification concernant vos données que vous pouvez exercer en contactant le responsable médical à l'adresse suivante :

Dr Cyril Ducros
PVDC - Unisanté
Route de la Corniche 4
1066 Epalinges